Dixième Apéro Ruby de Paris.rb - Ruby France, spécial Ruby 1.9.1

Paris.rb, groupe local de l’association Ruby France (association qui fait la promotion du langage informatique Ruby en France), organise son dixième Apéro Ruby.

Cette rencontre se déroulera le lundi 26 janvier 2009, à partir de 20h00, à Dune, 18, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris, Métro Colonel Fabien ou Métro Goncourt (voir plan ou voir sur Google Maps ).

Cet Apéro Ruby est organisé à l’occasion de la sortie imminente (théoriquement dimanche 25 janvier, mais les sorties de Ruby 1.9.1-RC1 et 1.9.1-RC2 sont sorties en retard par rapport aux jours prévus). Ce sera une sorte de hackfest autour de la dernière version de Ruby disponible : soit vous l’aurez déjà installé sur votre portable lundi, et ce sera l’occasion de coder, d’utiliser les nouvelles fonctionnalités et syntaxes de 1.9, soit vous le compilerez sur place et nous pourrons nous entraider en cas de problème d’installation. On pourra aussi regarder si telle ou telle lib est compatible 1.9.1.

Venez avec votre ordinateur portable pour coder sur place. Il n’est pas obligatoire de m’indiquer votre venue (il y a suffisamment de place) mais par politesse si vous le souhaitez, vous pouvez le faire : mon adresse jftran (at) rubyfrance (point) org ou twitter @underflow_).

À bientôt !

English version

Paris.rb, local ruby brigad of Ruby France association, is organizing its 10th Apéro Ruby.

This Ruby meetup will happen today, monday, january 26th, starting at 8pm, in Dune, 18, Claude Vellefaux 75010 Paris, Métro Colonel Fabien or Métro Goncourt (see map or see on Google Maps )

For the forthcoming release of Ruby 1.9.1 final, we organize a little hackfest to speak about 1.9.1, exchange experience, install it and see if it compiles, check whether one ruby lib is broken under 1.9.1 or not… To sum up, to be more familiar with this major release.

You can join us and bring with you your laptop. You don’t need to inform me about your attendance (there’s enough room) but you can if you wish : jftran (at) rubyfrance (dot) org ou twitter @underflow_).

See you !

Dixième Apéro Ruby de Paris.rb - Ruby France, spécial Ruby 1.9.1

Paris.rb, groupe local de l’association Ruby France (association qui fait la promotion du langage informatique Ruby en France), organise son dixième Apéro Ruby.

Cette rencontre se déroulera le lundi 26 janvier 2009, à partir de 20h00, à Dune, 18, avenue Claude Vellefaux 75010 Paris, Métro Colonel Fabien ou Métro Goncourt (voir plan ou voir sur Google Maps ).

Cet Apéro Ruby est organisé à l’occasion de la sortie imminente (théoriquement dimanche 25 janvier, mais les sorties de Ruby 1.9.1-RC1 et 1.9.1-RC2 sont sorties en retard par rapport aux jours prévus). Ce sera une sorte de hackfest autour de la dernière version de Ruby disponible : soit vous l’aurez déjà installé sur votre portable lundi, et ce sera l’occasion de coder, d’utiliser les nouvelles fonctionnalités et syntaxes de 1.9, soit vous le compilerez sur place et nous pourrons nous entraider en cas de problème d’installation. On pourra aussi regarder si telle ou telle lib est compatible 1.9.1.

Venez avec votre ordinateur portable pour coder sur place. Il n’est pas obligatoire de m’indiquer votre venue (il y a suffisamment de place) mais par politesse si vous le souhaitez, vous pouvez le faire : mon adresse jftran (at) rubyfrance (point) org ou twitter @underflow_).

À bientôt !

English version

Paris.rb, local ruby brigad of Ruby France association, is organizing its 10th Apéro Ruby.

This Ruby meetup will happen today, monday, january 26th, starting at 8pm, in Dune, 18, Claude Vellefaux 75010 Paris, Métro Colonel Fabien or Métro Goncourt (see map or see on Google Maps )

For the forthcoming release of Ruby 1.9.1 final, we organize a little hackfest to speak about 1.9.1, exchange experience, install it and see if it compiles, check whether one ruby lib is broken under 1.9.1 or not… To sum up, to be more familiar with this major release.

You can join us and bring with you your laptop. You don’t need to inform me about your attendance (there’s enough room) but you can if you wish : jftran (at) rubyfrance (dot) org ou twitter @underflow_).

See you !

RubyCamp à Lyon le 21 Février

Pour tous ceux qui ne seraient pas au courant, il y a un RubyCamp bientôt. Lyon c’est à 2h de Paris, c’est pas cher si vous avez moins de 25 ans et parler toute la journée de Ruby dans une bonne ambiance et sûrement avec de la bonne bouffe c’est forcément bien ! Et puis ça change de Paris…

J’y serais sûrement, j’espère vous y voir ! Le RubyCampLyon c’est le 21 Février et c’est pas loin (vous allez au ski à ce moment-là et hop vous passez une journée à Lyon juste avant ;)

Trier en tenant compte des accents…

Aujourd’hui, une personne demandait sur la mailling list Rails comment trier des chaînes de caractères contenant des accents.

En effet…

["az","aea","aéb"].sort
# => ["aea", "az", "aéb"]

La solution (la plus simple ?) consiste à remplacer les lettres accentuées par leur équivalent sans accent et à faire le tri sur les chaînes ainsi transformées. Pour cela nous utiliserons le fait que la méthode String.sort peut prendre en paramètre un bloc permettant de préciser la méthode de comparaison entre deux éléments. Donc; imaginons que nous ayons une méthode String.no_accent, nous pouvons donc faire cela :

["az","aea","aéb"].sort { |x, y| x.no_accent <=> y.no_accent }

Malheureusement, la méthode String.no_accent n’existe pas… Et bien, créons là :

class String
  def no_accent
    self.tr_s( ‘ÁÀÂÄÃÅÇÉÈÊËÍÏÎÌÑÓÒÔÖÕÚÙÛÜÝáàâäãåçéèêëíìîïñóòôöõúùûüýÿ’,
               ‘AAAAAACEEEEEIIIINOOOOOUUUUYaaaaaaceeeeiiiinooooouuuuyy’ )
  end
end

puts ["az","aea","aéb"].sort { |x, y| x.no_accent <=> y.no_accent }
# => ["aea", "aéb", "az"]

Une autre solution consiste à passer par les entités html :

class String
  def no_accent
    require ‘rubygems’
    require ‘htmlentities’
   
    HTMLEntities.new.encode( self, :named ).gsub( /\&([A-za-z])(?:acute|cedil|circ|grave|ring|tilde|uml)\;/, ‘\1‘ ).gsub( /\&([A-za-z]{2})(?:lig)\;/, ‘\1‘ ).gsub( /\&[^;]+\;/, ” )
  end
end

["az","aea","aéb"].sort { |x, y| x.no_accent <=> y.no_accent }
# => ["aea", "aéb", "az"]

Et enfin il y a la solution qui utilise unicode :

$KCODE = ‘u’
 
class String
  def no_accent
    require ‘rubygems’
    require ‘unicode’
 
    Unicode.normalize_KD(self).unpack(‘U*’).select{ |cp|
      cp < 0×0300 || cp > 0×036F
    }.pack(‘U*’)
  end
end
 
["az","aea","aéb"].sort { |x, y| x.no_accent <=> y.no_accent }
# => ["aea", "aéb", "az"]

Sortie de la première version de Oupsnow 0.1.0

Je suis assez content de vous présenter Oupsnow. En effet, après avoir participé à redmine et l'avoir utilisé, j'ai décidé de créer mon propre bug tracker. Trouvant certain défaut à redmine, j'ai fini par me décider à créer mon propre bugtracker. Il est très fortement inspiré de Lighthouse qui a l'avantage d'être vraiment simple d'utilisation.

Voici donc la première version qui sort après 2 mois de développement. Elle est encore loin d'être un produit complètement fini. Mais commence à avoir un début de fonctionnalité suffisante. De plus Oupsnow est un produit réaliser avec Merb. J'ai ainsi pu découvrir et approfondir Merb grâce à ce projet.

Dans la prochaine release, j'améliorerais un peu l'administration. Je créerais aussi un convertisseur de Redmine vers Oupsnow. Cela entrainera ma migration vers Oupsnow à la place de redmine pour ma plateforme de développement

J'ai mis en place une version de démonstration pour vous que ayez une idée de ce que Oupsnow permet.

En bonus, voici mon fichier deploy.rb qui m'a permis de déployer la version de démonstration de Oupsnow par capistrano

set :application, "oupsnow"
set :repository,  "git://github.com/shingara/oupsnow.git"
set :domain, "shingara.fr"

# If you aren't deploying to /u/apps/#{application} on the target
# servers (which is the default), you can specify the actual location
# via the :deploy_to variable:
set :deploy_to, "/var/rails/oupsnow-demo"
set :deploy_via,            :remote_cache
set :repository_cache,      "#{application}-src"



# If you aren't using Subversion to manage your source code, specify
# your SCM below:
# set :scm, :subversion
set :scm, :git
set :git_enable_submodules, 1

set :runner, "rails"
set :user, "rails"
set :use_sudo, false
set :rack_up, "/etc/thin/oupsnow-demo.ru"
set :merb_port, 46000

role :app, domain
role :web, domain
role :db,  domain, :primary => true

task :update_config, :roles => [:app] do
  run "ln -s #{shared_path}/config/database.yml #{release_path}/config/database.yml"
end

namespace :deploy do
  task :start, :roles => [:app] do
    run "merb -u #{user} -G #{user} -d -c 1 -p #{merb_port} -n #{application} -a thin -e production -m '#{deploy_to}/current/'"
  end

  task :stop, :roles => [:app] do
    run "merb -u #{user} -G #{user} -d -c 1 -K all -p #{merb_port} -n #{application} -a thin -e production -m '#{deploy_to}/current/'"
  end

  task :restart, :roles => [:app] do
    deploy.stop
    deploy.start
  end
end

after "deploy:update_code", :update_config

English translation


Article original écrit par Cyril Mougel et publié sur Shiny happy people coding | lien direct vers cet article | Si vous lisez cet article ailleurs que sur Shiny happy people coding, c'est qu'il a été reproduit illégalement et sans autorisation.

soapUI pour Mac

Il y a quelque mois, je vous proposais d’utiliser soapUI sous forme de .app sur Mac.

Depuis nous sommes passés à la version 2.5. Et je n’avais pas pris le temps de refaire le .app. En effet jusqu’à maintenant j’utilisais le Jar Bundler de MacOSX pour générer des .app à partir de .jar. Cette solution à l’avantage d’être simple, malheureusement il n’est pas possible de sauvegarder un quelconque projet et il faut donc tout refaire à chaque fois.

Je me suis donc amusé à écrire un petit script shell qui permet facilement de recréer le .app de soapUI :

#!/bin/bash
# Make SOAP-UI.app

MKSOAP_UI_APP_VERSION="0.0.1"

echo "soapui.app generator for Mac"
echo "Version "$MKSOAP_UI_APP_VERSION
echo "Copyright (c)2009 - Gregoire Lejeune"
echo

echo -n "Chemin d’accès au répertoire de soap-ui : "
read SUI_PATH

echo -n "Version : "
read SOAPUI_VERSION

rm -rf SoapUI.app

# Creation de l‘arborescence du .app
mkdir -p SoapUI.app/Contents/MacOS
mkdir -p SoapUI.app/Contents/Resources/Java

# Copy de JavaApplicationStub
cp /System/Library/Frameworks/JavaVM.framework/Versions/Current/Resources/MacOS/JavaApplicationStub SoapUI.app/Contents/MacOS

# Creation du PkgInfo
echo "APPL????" > SoapUI.app/Contents/PkgInfo

# Mise en place du Info.plist…
cat <<EOF > SoapUI.app/Contents/Info.plist
<?xml version="1.0" encoding="UTF-8"?>
<!DOCTYPE plist SYSTEM "file://localhost/System/Library/DTDs/PropertyList.dtd">
<plist version="0.9">
<dict>
  <key>CFBundleName</key>
  <string>SoapUI</string>
  <key>CFBundleVersion</key>
  <string>$SOAPUI_VERSION</string>
  <key>CFBundleAllowMixedLocalizations</key>
  <string>true</string>
  <key>CFBundleExecutable</key>
  <string>JavaApplicationStub</string>
  <key>CFBundleDevelopmentRegion</key>
  <string>English</string>
  <key>CFBundlePackageType</key>
  <string>APPL</string>
  <key>CFBundleSignature</key>
  <string>????</string>
  <key>CFBundleInfoDictionaryVersion</key>
  <string>6.0</string>
  <key>CFBundleIconFile</key>
  <string>soapui.icns</string>
  <key>Java</key>
  <dict>
    <key>MainClass</key>
    <string>com.eviware.soapui.SoapUI</string>
    <key>JVMVersion</key>
    <string>1.5+</string>
    <key>ClassPath</key>
      <array>
EOF

# …et copie des fichiers .jar
for f in $SUI_PATH/lib/* $SUI_PATH/bin/*.jar
do
  FILENAME=`basename $f`
  cp $f SoapUI.app/Contents/Resources/Java
  if [ "${FILENAME##*.}" = "jar" ]
  then
    echo "      <string>\$JAVAROOT/$FILENAME</string>" >> SoapUI.app/Contents/Info.plist
  fi
done

cat <<EOG >> SoapUI.app/Contents/Info.plist
      </array>
    <key>Properties</key>
    <dict>
      <key>apple.laf.useScreenMenuBar</key>
      <string>true</string>
    </dict>
  </dict>
</dict>
</plist>
EOG

# Ajout de l’icone
cp soapui.icns SoapUI.app/Contents/Resources

# Ajout de l‘attribut "bundle" pour le .app
/Developer/Tools/SetFile -a B SoapUI.app

# That’s all folks !
echo "Done."

Après le lancement de ce script, on vous demandera de donne le chemin vers le répertoire des binaires (jars) de soapUI et le numéro de version.

Pour l’icône, j’ai pris le .ico dans les sources et je l’ai passé à img2icns.

Les Merb pretty URL

Si comme moi vous être un fan des pretty URL, vous savez surement comment faire avec RubyOnRails. Il suffit de modifier le retour de la méthode to_params. Utilisant Merb, j'ai voulu faire de même avec Merb. J'ai bien sûr commencé par modifier la méthode to_params. Hélas, ce n'est pas du tout la bonne méthode à suivre avec Merb. Mais finalement, la méthode est encore plus simple. Ce qu'il faut c'est utiliser l'option :identify pour votre resources dans votre routeur. J'ai ainsi pu pour Oupsnow définir la méthode ticket_permalink comme méthode définissant un ticket. Je n'ai plus ensuite qu'a définir ce que je souhaite comme retour de permalink. Cette string de retour sera ainsi utilisée dans les URL générées par resource. En créant ensuite la méthode def self.get_by_permalink(ticket_permalink) que j'utilise à la place d'un Ticket.get(id). je peux facilement modifier mon permalink dans le temps. En mettant ma valeur de retour de permalink et de récupération de ticket par ce permalink à jour.

Ce qu'il faut par contre savoir, c'est que contrairement à Rails, le paramètre utilisé ne sera donc plus id et ticket_id dans les routes imbriquées. Ça sera obligatoirement ticket_permalink.


Article original écrit par Cyril Mougel et publié sur Shiny happy people coding | lien direct vers cet article | Si vous lisez cet article ailleurs que sur Shiny happy people coding, c'est qu'il a été reproduit illégalement et sans autorisation.

Java ma poule !

C’est vrai qu’à part une poule, je ne vois pas bien ce que ça peut-être ;)

Gestion des dépendances avec Merb

Utilisant de plus en plus Merb sur mon temps personnel et dans mes projets open source, j'ai dû étudier un peu plus profondément le système de dépendances de Merb.

Merb est par essence un framework basé sur les gems. Dans cette logique il pousse à n'utiliser que des gems et uniquement ceux ci.

Utilisation des gems avec Merb

Pour utiliser un gem avec Merb, rien de plus simple car tout est prévu pour. Que ce soit avec votre répertoire local de gem ou alors avec un freeze du gems.

Utilisation de votre répository gem local

Si vous ne voulez utiliser que cette technique, alors rien de plus simple, modifier le fichier /config/dependencies.rb pour indiquer les gems à charger dans votre application. Voici par exemple le fichier dépendencies.rb d'une application installer de frais.

# dependencies are generated using a strict version, don't forget to edit the dependency versions when upgrading.
merb_gems_version = "1.0.7.1"
dm_gems_version   = "0.9.8"

# For more information about each component, please read http://wiki.merbivore.com/faqs/merb_components
dependency "merb-action-args", merb_gems_version
dependency "merb-assets", merb_gems_version  
dependency "merb-cache", merb_gems_version   
dependency "merb-helpers", merb_gems_version 
dependency "merb-mailer", merb_gems_version  
dependency "merb-slices", merb_gems_version  
dependency "merb-auth-core", merb_gems_version
dependency "merb-auth-more", merb_gems_version
dependency "merb-auth-slice-password", merb_gems_version
dependency "merb-param-protection", merb_gems_version
dependency "merb-exceptions", merb_gems_version
 
dependency "dm-core", dm_gems_version         
dependency "dm-aggregates", dm_gems_version   
dependency "dm-migrations", dm_gems_version   
dependency "dm-timestamps", dm_gems_version   
dependency "dm-types", dm_gems_version        
dependency "dm-validations", dm_gems_version  

dependency "merb_datamapper", merb_gems_version
dependency "do_sqlite3" # If using another database, replace this

On y liste ainsi tous les gems de merb et Datamapper que l'on souhaite utiliser. Si on veux en utiliser de nouveau, il suffit d'en ajouter à cette liste. Vous pouvez aussi en supprimer de cette liste pour diminuer ainsi le nombre de gem chargé dans votre application.

Utilisation d'un repository de gems local à votre application

Voici un point qui différe grandement de RubyOnRails. Mais à mon sens, là encore il est beaucoup mieux conçu que Rails. En effet, l'idée est très simple. Rubygems permet de définir le dossier où se trouve vos gems. Pourquoi ce répertoire ne serait pas simplement dans votre application ?

Pour mettre en place cette technique, il faut au préalable créer le dossier /gems/ dans votre arborescence. Ensuite utiliser les tâches thor pour installer les gems que vous désirez directement dans votre nouveau répository gems. Ainsi pour installer merb-core et datamapper, il vous suffit de faire :

$ thor merb:gem:install merb-core dm-core

Une fois fait de même pour toutes vos dépendances. Vous avez freezé votre application avec tous les gems utilisés.

Si vous utilisez un gestionnaire de source, il faudra alors n'ajouter à votre repository que le dossier /gems/cache/ en effet, ce dossier contient les .gem que vous utilisez. Les autre dossiers seront générés. Ensuite si quelqu'un récupére vos sources, il lui suffira de réaliser la commande thor de redéploiement :

$ thor merb:gem:redeploy

Tous les gems dans le dossier cache seront ainsi installé dans votre dossier gems. Là où je trouve que ce système est meilleur que celui de Rails est que si vous avez un gem avec un extension C vous pouvez le freezer avec Merb. Chose que vous ne pouvez pas faire avec Rails.

Mais et si je veux utiliser les versions de développement ?

Voici selon moi le point faible de Merb face à Rails. En effet, avec rails, rien de plus simple. On met les sources dans le dossier /vendor/ soit /gems/ soit /plugins/ et roulez jeunesse, tout fonctionne sans changement. Un simple git-submodule permet de suivre l'évolution du tout. Mais Merb ne permet pas ça. Merb ne loadera que des gems et uniquement des gems.

Technique recommendée par la core-team

La technique que finalement la core-team recommende est encore une fois de se baser sur les gems. Pour cela, rien de plus simple, il suffit de créer le gem correspondant à votre version de développement, l'ajouter dans le dossier gems/cache et ainsi l'utiliser. Des tâches utilitaires existent pour aider à tout ça. Par exemple pour installer la version de développement de Datamapper, vous pouvez faire :

$ thor merb:source:install dm-core

Cette tâche créera un clone du repository dm-core dans votre dossier /src/, générera le gem et installera dans votre dossier /gem/. Vous pouvez aussi faire de même en installant les sources directement dans le dossier /src/ et utiliser le nom de votre dossier. Ca lancera la tâche rake package et installera le gem généré.

Ce que je trouve dommage avec cette technique est l'impossibilité de savoir réellement quel est la version utilisée. En effet, gem utilise un numéro de version fixe et on n'a pas forcement l'information du commit qui a généré ce gem. J'aime bien pouvoir juste en clonant un projet savoir exactement la source exact du gem que j'utilise. Donc soit sa version, soit son numéro de commit.

Ma technique pour permettre de contourner le problème

La technique que j'ai ainsi trouvé fonctionne, mais n'est hélas pas complétement optiminum. Dans mon fichier config/init.rb, j'ai créé une petite méthode :

def load_from_source(src)
  $:.unshift File.join(Merb.root, "src/#{src}/lib")
  require "src/#{src}/init.rb"
end

Ensuite dans le callback before_app_loads, j'ai pu faire appel à ma méthode

Merb::BootLoader.before_app_loads do
  # This will get executed after dependencies have been loaded but before your app's classes have loaded.
  load_from_source('will_paginate')
end

Avec un clone du repository will_paginate dans mon dossier /src/ will_paginate est ainsi chargé automatiquement avant le load de l'application et après le load de toutes les dépendances.

Par contre cette technique à un gros défaut que je n'ai pas réussi à palier sauf en proposant un patch à Merb (ce que je ferais peut-être, même si Merb en tant que tel est mort :'(). En effet, on ne peux loader à partir des sources qu'après le load des dependancies. Si vous voulez loader au milieu des dépendances, vous ne pouvez pas. Il faudra obligatoirement passer par le système des gems.

Ce qu'il ne faut pas faire

Je vous rassure, je l'ai fait, ce qui me permet de vous dire de ne pas le faire. Ainsi, il ne faut pas ajouter le require directement dans le dependencies.rb. En effet, le chargement des dépendences ne se fait pas à ce moment là. Ce n'est qu'un chargement d'une liste gems à charger. Si vous faites votre require à ce moment vous pourrez ainsi vous retrouver avec des problèmes d'ordre de chargement.


Article original écrit par Cyril Mougel et publié sur Shiny happy people coding | lien direct vers cet article | Si vous lisez cet article ailleurs que sur Shiny happy people coding, c'est qu'il a été reproduit illégalement et sans autorisation.

RubyCampLyon le 21 février

Ruby fait son BarCamp !

Et comme il n’y a pas que Paris dans la vie, c’est à Lyon que cela se passe, le 21 février.

Si vous êtes interessé, aller vous inscrire sur barcamp.org/RubyCampLyon